Cigarette électronique : début du travail pour élaborer des normes européennes

Après les premières normes volontaires françaises publiées en avril 2015, AFNOR passe à l’échelon supérieur en animant un projet visant à élaborer des normes européennes sur les cigarettes électroniques, les e-liquides et les émissions.

Les 60 organisations françaises à l’origine des premières normes volontaires au monde sur la cigarette électronique et les e-liquides soutiennent l’effort : elles se mobilisent à présent pour participer à l’élaboration de normes européennes.

Depuis le 22 juin, la France, via AFNOR, anime le projet du comité technique européen nouvellement créé.  Les représentants d’une vingtaine de pays européens et d’organisations en liaison technique sont impliqués : Allemagne, Belgique, Danemark, Espagne, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Royaume Uni, Suède, Suisse et Turquie. D’autres pays pourraient rejoindre le projet !

Chacun va désormais s’impliquer pour élaborer des contributions nationales. Pendant une durée estimée à trois ans, le projet progressera au grès de la mobilisation des professionnels concernés et l’obtention d’un consensus européen.

Ensemble, ces pays vont définir collectivement un glossaire, pour faciliter la compréhension du sujet, des méthodes d’essais à l’égard du matériel de la cigarette électronique, des e-liquides et des émissions. Les normes qui seront élaborées viseront à limiter les risques liés à l’utilisation des produits et favoriser une meilleure information des consommateurs.

Les premières mises en commun d’expertises débuteront effectivement en 2016, avec la mise en place de groupes de travail dédiés.

POURQUOI CREER DES NORMES EUROPEENNES ?

A travers des commissions de normalisation, AFNOR permet à tous les acteurs socio-économiques français de participer à la création et à la mise à jour de normes volontaires aux niveaux européen (CEN) et international (ISO). C’est aujourd’hui le cas pour la cigarette électronique et les e-liquides.

En s’accordant sur des critères communs de sécurité, de qualité et d’information, les fabricants, distributeurs, laboratoires d’essais européens et les associations de consommateurs ou d’usagers pourront tous contribuer à l’amélioration de ces produits de plus en plus répandus. Evidemment, les futurs textes prendront en compte les objectifs de la réglementation européenne.



Adhérez pour agir !

Élaborez les normes volontaires

norminfo

Découvrez nos engagements !