Enfin un guide de bonnes pratiques pour éliminer et valoriser les boues d’eau potable

Pourquoi et comment valoriser les boues d’eau potable ? Quelles étapes suivre avant de faire de l’épandage agricole ? Le guide FD X33-020 propose une méthode partagée pour gagner du temps, garantir la traçabilité des épandages et l’innocuité des terres de décantation. Un document unique et attendu.

« En l’absence de réglementation spécifique et de normes ISO ou européennes, nous avons travaillé pour faciliter, en France, la tâche de tous les acteurs de la chaine de l’élimination et de valorisation des boues d’eau potable » introduit Yvon Durand, ingénieur expert de Veolia, représentant la FP2E pour animer le projet sous l’égide d’AFNOR. Le besoin de repères partagés était là, face une quantité annuelle des boues d’eau potable à traiter estimée à 200 000 tonnes de matières sèches.

Créer le consensus

L’eau potable en France est quasi exclusivement produite à partir d’eau de surface ou d’eau souterraine. Cela implique bien souvent, pour le producteur d’eau (collectivité ou délégataire du service), de gérer les matières qu’elle contient, dont la boue. La définition collective de bonnes pratiques, via la normalisation, était la solution pour que les professionnels travaillent mieux ensemble. « Plus de 4 ans de travail ont permis d’arriver à un large consensus entre des intérêts très différents, puisque cette activité a des impacts sur l’environnement, les sols pour l’agriculture, la santé publique et les professionnels de l’eau » ajoute Yvon Durand.

Le guide FD X33-020 propose une classification des boues d’eau potable en fonction de la technologie de traitement de l’eau mise en œuvre. Boues de clarification et d’affinage, de décarbonatation, de reminéralisation… Autant de catégories définies clairement pour faciliter le dialogue entre professionnels. L’absence de repères posait également des problèmes en particulier pour l’épandage des boues d’eau potable. « C’est une voie de valorisation intéressante pour le producteur d’eau potable et pour l’agriculteur, qui peut ainsi enrichir ses terres. Mais d’un département à l’autre, les perceptions étaient différentes et les autorisations d’épandre des boues d’eau potable  variaient, continue Yvon Durand. On peut espérer qu’elles s’harmonisent progressivement grâce à ce document ».

Des recommandations pour chaque étape

Le guide FD X33-020 a été imaginé pour simplifier le travail de traitement et de valorisation. Une fois caractérisées en quantité et en qualité, les boues d’eau potable peuvent être transformées en terres de décantation et valorisées en épandage agricole. Là encore, le guide propose des étapes à suivre en présentant les différents procédés de traitement nécessaires, selon la destination privilégiée.

L’utilisateur appréciera aussi les recommandations sur les caractéristiques des terres de décantation destinées à être épandues.  « Nous nous sommes accordés pour faire ressortir les avantages et inconvénients de différentes techniques de déshydratation de boues. Tous ces points ont été très discutés, mais aujourd’hui nous pouvons tous être fiers de ce travail collectif » conclut Yvon Durand.



Adhérez pour agir !

Élaborez les normes volontaires

norminfo

Découvrez nos engagements !