Jouets

Fabrication des jouets : la norme  joue le jeu

Puzzle, trottinette, jouets pour le bain… Bien des jouets existent sur le marché pour contribuer de façon ludique au développement des enfants, de leur naissance jusqu’à leur adolescence. Mais qu’ils soient conçus pour des activités physiques, créatives ou pour favoriser les relations sociales, il est fondamental que le jouet soit adapté à l’âge de l’enfant. Un document de référence vient d’être publié sur la détermination de l’âge auquel les enfants commencent à jouer avec telle ou telle catégorie de jouets.

Hochets, poupées, jeux de construction, puzzles, trottinettesBien des jouets existent sur le marché pour contribuer de façon ludique au développement des enfants, de leur naissance jusqu’à leur adolescence. Un intervalle de 14 ans où la transformation cognitive et physique de l’enfant est importante.

Qu’ils soient conçus pour des activités physiques, créatives ou pour favoriser les relations sociales, il est fondamental que le jouet soit adapté à l’âge de l’enfant.

C’est une condition indispensable pour son succès mais aussi pour une utilisation sûre.

Le rapport technique AFNOR CEN ISO/TR 8124-8 donne de façon très synthétique les aspects liés au développement moteur et cognitif ainsi que le comportement des enfants par tranches d’âge (par exemple de la naissance à 4 mois ou de 4 à 8 mois) et y associe une description et des exemples de jouets appropriés.

Ce rapport technique sera utile à tous les professionnels du jouet.

« Avant de concevoir le jouet, les fabricants doivent déterminer pour quelle tranche d’âge ils le destinent.», explique Francis Welvart, représentant le LNE (Laboratoire national d’essais et de métrologie) et président de la commission de normalisation AFNOR S51C « Jouets ».

« Le document sera également utile à tous ceux qui conçoivent des produits accessibles aux enfants que ce soit avec l’objectif de les rendre utilisables ou au contraire inutilisables par les enfants ( par exemple mise en fonctionnement d’appareils ) », poursuit Francis Welvart.

Publié en 2014 au niveau international, le document vient d’être repris pour la première fois à l’identique au niveau européen. La nouvelle version du rapport prend en compte les innovations apportées aux jouets et l’émergence de nouvelles sous-catégories de jouets notamment sur les jeux électroniques, informatiques, les logiciels…

Pour développer son utilisation au niveau national, une version française de ce rapport est disponible. Des professionnels français du jouet, réunis au sein de la commission AFNOR, se sont impliqués dans la traduction de termes techniques ou dénominations nationales propres à chaque jouet.

« Les informations et les définitions de ce document permettent de maintenir un niveau de sécurité accru et de prendre mieux en compte le développement de l’enfant », explique Francis Welvart.

S’amuser à tout âge

« Il est essentiel de prendre en compte les capacités cognitives et physiques de l’enfant. Selon la tranche d’âge, celles-ci sont plus ou moins développées », poursuit Francis Welvart.

Ainsi, un mobile placé au-dessus du lit de l’enfant suscitera son intérêt dès les premiers mois alors qu’un jouet à pousser conviendra à un enfant partir de 12 mois avec l’acquisition de la marche.

« Les exigences ne sont donc pas les mêmes en matière de sécurité. C’est en tenant compte de l’âge de l’enfant que le fabricant pourra élaborer un jouet adapté et donc sûr », poursuit-il.

Mais bien que des travaux de normalisation européens et internationaux existent, les exigences différent selon les régions du monde (USA, Europe, Japon). Afin d’aider les fabricants du monde entier, il était nécessaire qu’ils disposent de lignes directrices communes.

C’est donc dans un souci d’harmonisation que les professionnels du jouet se sont réunis au niveau international (ISO), puis européen (CEN), pour élaborer le premier document de référence identique sur la détermination de l’âge auquel les enfants commencent à jouer avec telle ou telle catégorie de jouets.

Il contribue ainsi à une prise en compte partagée et à une harmonisation des exigences de sécurité.

« Ce document s’appuie sur l’avis de spécialistes et sur les habitudes de jeu traditionnelles, ce qui explique les différences d’approche selon les cultures et usages. Pratique et synthétique, il est rédigé de façon compréhensible ne nécessitant pas d’études médicales et psychologiques », précise Francis Welvart.

La commission AFNOR sur les jouets contribue activement à l’élaboration des normes volontaires européennes qui délivrent des exigences venant en appui à la réglementation en vigueur sur la sécurité des jouets.

> Commandez le rapport technique AFNOR CEN ISO/TR 8124-8 «Sécurité des jouets – partie 8 : lignes directrices pour la détermination de l’âge »…

En savoir plus sur la commission de normalisation volontaire AFNOR sur les jouets …

 

Photo : ©Oksana Kuzmina / Shutterstock



Adhérez pour agir !

Élaborez les normes volontaires

norminfo

Découvrez nos engagements !