La norme volontaire, une pépite pour la filière cacao

A quelques jours de Pâques, la France a accueilli les acteurs internationaux engagés dans des travaux de normalisation sur le cacao. Ceux-ci concoctent le premier projet de norme pour un cacao durable et traçable. Un texte attendu pour l’automne 2016.

Chaque jour, un Français ingère près de 12 grammes de chocolat. Une consommation raisonnable par rapport à celle d’un Anglais ou d’un Allemand, qui en déguste le double. Si les Européens restent des inconditionnels de produits chocolatés, les Asiatiques en deviennent friands aussi. En 2013, l’Inde a vu sa demande de produits chocolatés croître de plus de 16,3 % par rapport à 2012, la Chine de 4,1 %.

Comment produire plus tout en veillant à une culture respectueuse des cacaoyers ? Comment traiter des  enjeux environnementaux mais aussi sociétaux et humains ? Pour répondre d’une même voix à ces questions, des professionnels européens et internationaux du marché du cacao se mobilisent depuis 2012. Les travaux de normalisation, menés conjointement par le CEN et l’ISO, arrivent à maturité.

DES PRODUCTEURS DU MONDE ENTIER ENGAGES

Du 14 au 18 mars, les plus importants pays producteurs de cacao (Côte d’Ivoire, Ghana, Cameroun, Nigéria, Equateur…) et grands consommateurs (Allemagne, Royaume-Uni, France, Pays-Bas…) engagés dans ces travaux se sont retrouvés à Paris pour une plénière mondiale. Pourquoi en France ? « Parce que nous sommes un grand pays du chocolat !, s’enthousiasme Sandrine Espeillac, cheffe de projet AFNOR Normalisation et secrétaire de la commission nationale « Cacao et produits à base de cacao ». Nos produits sont reconnus et appréciés dans le monde pour leur qualité, leur originalité et le travail des artisans. En France, 81 entreprises, de toutes tailles, s’affairent à la fabrication de produits chocolatés. ».

Durant une semaine, les discussions et débats ont permis d’avancer notablement sur le futur projet de norme. A ce jour, les travaux de normalisation accueillent de nombreux participants : des producteurs de fèves mais aussi des transformateurs, des artisans, des associations de consommateurs, des ONG, des organismes scientifiques…

Le texte sera proposé à l’enquête publique à l’automne prochain, pour deux mois. La publication de la norme volontaire est quant à elle attendue pour fin 2017.

UN PROJET DE NORME UNIQUE

Qu’apportera-t-il concrètement ? « Le texte donnera un cadre à tous les acteurs pour une production durable et traçable des fèves de cacao, répond Sandrine Espeillac. C’est un incontournable pour structurer une filière. Définitions communes, exigences minimales pour un cacao durable en abordant les thématiques environnementales, sociales et économiques… La future norme volontaire vise à répondre au mieux aux besoins des producteurs et aux exigences des consommateurs. »

« Les modalités de communication autour du chocolat issu de cacao durable font également l’objet de discussions pour assurer une information transparente du consommateur»  achève Sandrine Espeillac.

LA FRANCE, UNE CONTRIBUTRICE ACTIVE

La France s’est fortement impliquée dans l’élaboration de cette future norme, à la fois par l’animation d’une commission de normalisation AFNOR et par la participation d’une délégation française active aux travaux européens/internationaux.

Au niveau international, la France préside le comité technique (TC) qui anime les travaux de normalisation sur les produits alimentaires (ISO/TC 34). « Les réunions de ce comité technique furent l’occasion d’évoquer les travaux sur le cacao et inciter à les pays producteurs à participer » commente Sandrine Espeillac.

Rendez-vous à l’automne, donc, pour donner votre avis sur la première norme européenne et internationale AFNOR EN ISO 19381 « Fèves de cacao durables et traçables ».

> En savoir plus sur la commission de normalisation AFNOR « Cacao et produits à base de cacao AFNOR/V34C »…

> En savoir plus sur le comité international sur les produits alimentaires…

 

Image ©Valentyn Volkov / Shutterstock



Pour suivre les normes volontaires

norminfo

Adhérez pour agir !