Normalisation : AFNOR et son homologue mongol signent un accord de coopération.

Le 26 octobre 2015, AFNOR et la Mongolian Agency for Standardization and Metrology (MASM) ont signé un accord de coopération. Objectifs : instaurer des échanges d’information et favoriser le rapprochement des positions des deux organismes pour influer sur les futures normes internationales.

La visite de la délégation mongole en France a été l’occasion d’officialiser la volonté de rapprochement, partagée par AFNOR et l’agence mongole de normalisation et de métrologie. Un accord a ainsi été signé par Isabelle Rimbert, directrice adjointe d’AFNOR Normalisation et Galbadrakh Gantumur, président de l’agence nationale mongole de normalisation et de métrologie, posant les bases d’une coopération entre les deux organisations. Toutes deux sont en charge du pilotage des activités de normalisation dans leurs pays respectifs. Elles sont également responsables de représenter les intérêts nationaux dans les instances internationales de normalisation.

L’accord signé engage désormais AFNOR et la MASM à échanger des informations sur leurs activités respectives, notamment pour étudier les possibilités de soutiens croisés dans les comités techniques internationaux. Des projets de jumelage sont aussi envisagés, tout comme la distribution des normes françaises en Mongolie, via la MASM et inversement.

Les enjeux de la normalisation en Europe et dans le monde

Cet accord souligne le dynamisme de la Mongolie et sa volonté de nouer des accords bilatéraux pour peser encore davantage dans les débats socio-économiques, qui se déroulent chaque jour dans les instances de normalisation. C’est un moyen stratégique de valoriser les pratiques communes validées au niveau national et de soutenir le développement économique du pays, de favoriser les relations avec les partenaires internationaux et de renforcer la compétitivité des entreprises.

Au plan international, la MASM est membre affilié de l’IEC (Commission Electrotechnique Internationale) et joue pleinement son rôle membre de l’ISO (Organisation Internationale de Normalisation), où elle prend part à 154 comités et sous-comités. Au niveau européen, la MASM a le statut de partenaire du CEN (Comité Européen de Normalisation) et du CENELEC (Comité Européen de Normalisation Electrotechnique). Ce statut est destiné aux organismes de normalisation qui n’ont pas vocation à devenir membres pour des raisons géographiques ou politiques, mais qui souhaitent coopérer étroitement aux projets, afin de faciliter l’adoption des normes européennes chez ces partenaires.

La France, via AFNOR, est aujourd’hui dans le top 5 mondial des organismes les plus influents en normalisation, en assurant un pilotage de 752 comités, sous-comités techniques et groupes de travail de l’ISO. Au plan européen, la France se situe en 2ème position derrière l’Allemagne, avec le pilotage de 99 comités et groupes de travail.

En savoir plus sur le MASM

Consulter l’édition 2015 du baromètre international de la normalisation



Adhérez pour agir !

Élaborez les normes volontaires

norminfo

Découvrez nos engagements !