Périmètre étendu pour la nouvelle norme française C 17-200 sur les installations électriques extérieures

Après deux ans de travaux, AFNOR publie la nouvelle norme volontaire C 17-200 sur les installations électriques extérieures. Texte phare pour les collectivités et les équipementiers du secteur, elle couvre de nouvelles installations comme les fontaines à eau et les infrastructures de recharge pour véhicules électriques.

Les professionnels de l’installation électrique connaissent bien la trilogie C 15-100 / C 17-200 / C 18-510. Il s’agit du numéro des trois principales normes en vigueur dans leur secteur. La première s’intéresse aux installations électriques dans le bâtiment, la deuxième à celles connectées au réseau à l’extérieur des bâtiments, la troisième à la protection des travailleurs quand ils œuvrent sous tension.

Après deux ans de travaux menés avec les professionnels et leurs syndicats, AFNOR vient de publier une nouvelle version de la deuxième, la norme C 17-200. « La première nouveauté réside dans l’élargissement du champ des équipements concernés. Aux côtés des installations d’éclairage public, des feux de signalisation routière et de divers équipements urbains dynamiques comme les panneaux publicitaires rotatifs, la vidéo-protection ou les plots de contrôle d’accès en centre-ville, figurent désormais les fontaines à eau, les infrastructures de recharge pour véhicules électriques et les coffrets permanents de prises de courant pour foires et marchés », énumère Angélique Branton, cheffe de projet à AFNOR Normalisation.

Faire baisser les coûts de maintenance

Le maillage à l’œuvre du territoire français en bornes de recharge pour véhicules électriques nécessitait une mise à jour du texte de 2007, les exigences propres à ces installations – et à d’autres – étant jusqu’alors traitées dans un guide, et non dans une norme en tant que telle. De même, la sophistication des fontaines urbaines, par exemple sous forme de miroirs d’eaux lumineux très appréciés des citadins par forte chaleur, imposait un rafraîchissement de la norme. « Le texte se suffit à lui-même, l’utilisateur n’a plus besoin d’aller piocher des informations complémentaires dans d’autres normes comme la C 15-100 ou la C 13-200 », complète Christian Mousnier, président de la commission de normalisation.

Au-delà du périmètre, de nouvelles préconisations techniques apparaissent, comme la recherche simplifiée des défauts d’isolement au moyen de repères aux extrémités de chaque câble. Dans le même esprit, il est recommandé d’identifier explicitement tous les composants de l’installation. « Les agents perdront moins de temps à chercher la cause d’un dysfonctionnement. De quoi faire baisser les coûts de maintenance », explique Christian Mousnier. La nouvelle norme rappelle, sans les modifier, les règles techniques fondamentales concernant la sécurité des personnes, des biens et des animaux. « Une piqûre de rappel pour les collectivités qui n’ont pas encore pris toute la mesure des risques électriques inhérents à la présence de lampadaires sur les trottoirs où passent de nombreux enfants », glisse Angélique Branton. En intégrant la spécificité des nouvelles sources d’éclairage que sont les leds, cette dernière version donne les règles à respecter pour protéger le matériel contre les surtensions.

Christian Mousnier présentera la nouvelle C 17-200 aux Journées nationales de la lumière de l’Association Française de l’Eclairage organisées mi-septembre à Lyon. Et cette norme sera la vedette de nombreuses autres rencontres professionnelles sur le sujet d’ici à la fin de l’année.

> Acheter la nouvelle norme NF C 17-200 sur les installations électriques extérieures…



Adhérez pour agir !

Élaborez les normes volontaires

norminfo

Découvrez nos engagements !