Portes automatiques piétonnes : engouffrez-vous dans les normes volontaires

Pharmacies, entreprises… Les portes automatiques piétonnes fleurissent dans le paysage urbain. En vue de garantir une pose sans accrocs, des installateurs proposent des règles de l’art communes. Vous pouvez les consulter et les commenter. Explications avec Frédéric Catherine, président de la commission BNTEC/P25C.

Pharmacies, entreprises… Les portes automatiques piétonnes fleurissent dans le paysage urbain. En vue de garantir une pose sans accrocs, des installateurs français proposent des règles de l’art communes.

En compagnie de maîtres d’œuvre, d’architectes et d’autres parties prenantes, ils se sont réunis au sein de la commission de normalisation P25C du BNTEC (Bureau de normalisation des techniques et des équipements de la construction du bâtiment, par délégation d’AFNOR), pour élaborer des projets de normes volontaires françaises.

Trois de ces projets entrent en phase d’enquête publique jusqu’au 27 mai 2016. A cette occasion, nous sommes allés à la rencontre de Frédéric Catherine, président de la commission BNTEC/P25C « Portes automatiques piétonnes » et directeur technique et relations extérieures de l’entreprise Dorma France.

Pourquoi élaborer des normes volontaires sur la mise en œuvre des portes automatiques ?

Chaque année, entre 20 000 et 25 000 portes automatiques coulissantes, neuves, sont posées en France. Et entre 6000 et 8000 portes battantes sont installées. Qu’elles soient coulissantes, battantes ou tournantes, ces portes se trouvent un peu partout et présentent différentes fonctions : isolation thermique, issues de secours et protection contre l’incendie, accès facilité pour les personnes âgées et à mobilité réduite, entrée accueillante, esthétique et confortable…

Malgré un fonctionnement intense dû au flux quasi-permanent de passants, elles affichent une durée de vie de près de vingt-cinq ans. C’est assez bluffant ! Mais cela soulève aussi des problématiques de performance et de sécurité. Pour y répondre, l’installation de ces portes doit suivre certaines exigences.

Or jusqu’à présent, il n’existait aucune norme volontaire sur la pose d’une porte automatique. N’importe qui pouvait installer une porte. Sans compter que cela entachait l’image de qualité du produit et le professionnalisme des installateurs.

C’est pourquoi les professionnels se sont mis autour de la table. Dorénavant, les maîtres d’ouvrage et/ou maîtres d’œuvre pourront citer dans leurs marchés le NF DTU 34.5 pour se référer aux règles de l’art de pose des portes automatiques piétonnes.

Les trois projets de normes volontaires visent ainsi à améliorer les pratiques d’installation ainsi que les performances des portes. Il est toutefois essentiel que les professionnels se forment et attestent de leurs compétences, par exemple via un certificat de qualifications professionnelles (CQP).

Ces projets de normes volontaires sont actuellement en phase d’enquête publique. Sur quels aspects portent-ils ?

Le premier projet (AFNOR DTU 34.5 P1-1) délivre les principes généraux de mise en œuvre du bloc-porte sur son support ainsi que les conditions de pose à respecter. Ces exigences s’appliquent à tout type de matériau, de mode de commande, de type de travaux (dans le neuf ou en rénovation).

Quant aux autres projets (AFNOR DTU 34.5 P1-2 et AFNOR DTU 34.5 P2), ils fixent les critères pour choisir des matériaux performants et traitent de clauses administratives types à connaître, par exemple, le délai d’exécution des travaux, les lieux de stockage possibles, les documents sur les caractéristiques des blocs-portes…).

Ces trois projets de normes volontaires sont en totale cohérence avec les normes volontaires de sécurité et de produits publiées ces dernières années sur les portes et portails. Ainsi, les trois projets font directement référence à des normes volontaires phares comme la norme AFNOR EN 16005 sur la sécurité d’utilisation des portes qui vient en appui à la Directive Machine Nouvelle Approche 2006/42/CE.

Quels acteurs sont concernés par ces futures normes volontaires ?

Elles s’adresseront à l’ensemble de la corporation des installateurs de portes automatiques piétonnes. Elles sont multidestinataires et seront susceptibles d’être utilisées par les architectes, les maîtres d’ouvrages, les organisations professionnelles et syndicales et les consommateurs, experts juridiques.

Les professionnels sont invités à commenter, dès à présent, les trois projets, gratuitement et en ligne. Leurs commentaires seront examinés lors d’une réunion de dépouillement à l’issu de l’enquête publique.

> Commentez le projet de norme volontaire « Travaux de bâtiment – Mise en œuvre des blocs-portes motorisés pour piétons – Partie 1-1 : Cahier des clauses techniques types »…

> Commentez le projet de norme volontaire « Travaux de bâtiment – Mise en œuvre des blocs-portes motorisés pour piétons – Partie 1-2 : Critères généraux de choix des matériaux »…

> Commentez le projet de norme volontaire  « Travaux de bâtiment – Mise en œuvre des blocs-portes motorisés pour piétons – Partie 2 : Cahier des clauses administratives spéciales types »…

> En savoir plus sur la commission BNTEC/P25C « Portes automatiques piétonnes »…

 

Image : ©s4svisuals /Shutterstock



Adhérez pour agir !

Élaborez les normes volontaires

norminfo

Découvrez nos engagements !