Vente de produits du vapotage : des engagements de services sont définis pour les magasins

Cigarettes électroniques et e-liquides

Vente de produits du vapotage : des engagements de services sont définis pour les magasins

Les professionnels de la vape continuent de structurer leur marché. Après des normes sur la cigarette électronique, les e-liquides et les émissions, un nouveau document définit des engagements de services en magasins.

L’essor de la cigarette électronique a suscité l’apparition de nombre de magasins partout en France. Ils seraient aujourd’hui 12 800 selon la Fédération interprofessionnelle de la vape (FIVAPE). Pour soutenir leur essor, les professionnels concernés se sont accordés sur des bonnes pratiques concernant les services qu’un consommateur est en droit d’y attendre.

 

La vape mise encore sur la norme volontaire

Le secteur de la vape n’en est pas à son premier coup d’essai avec la normalisation volontaire. Trois documents ont déjà été définis collectivement pour le matériel de la cigarette électronique (XP D90-300-1), la qualité et la sécurité des e-liquides (XP D90-300-2) et la caractérisation des émissions (XP D90-300-1). Les fabricants et laboratoires d’essais s’approprient depuis ces outils pour apporter des garanties aux consommateurs, mais aussi fournir des gages de conformité à la directive européenne sur les produits du tabac, entrée en vigueur le 20 mai 2016.

Courant 2016, la FIVAPE a ouvert un nouveau chantier qui aboutit aujourd’hui à la publication d’un nouveau document, numéroté AC D90-301.

 

Des bonnes pratiques pour les magasins

D’application volontaire mais diffusé par la FIVAPE à tous membres, le document décrit les engagements de service en matière de distribution spécialisée dans les boutiques physiques spécialisées en produits de la vape, c’est-à-dire les matériels et e-liquides, que ces derniers contiennent ou non de la nicotine.

Qualité de l’accueil physique en magasin, conseils du consommateur, personnalisation de la prise en charge et aide à la prise en main du matériel, vente d’e-liquides respectant la norme XP D90-300-2… Des bonnes pratiques sont proposées à chaque étape du parcours du consommateur. Une attention particulière a été accordée aux compétences des ve-301rs : ils doivent détenir une attestation de connaissances validée par une fédération interprofessionnelle spécialisée dès le troisième mois de pratique. Cette attestation couvre les connaissances à acquérir sur les aspects légaux, réglementaires, le matériel, les e-liquides, les questions de sécurité ainsi que sur les dispositions prévues par le référentiel de qualité de service. A noter également une annexe proposant un mode opératoire pour stériliser les embouts utilisés par les consommateurs pour tester les produits.

> Commander le document AC D90-301

> Rejoindre la commission de normalisation « Cigarettes électroniques et e-liquides »

 

© Shutterstock/Ostancov Vladislav



Adhérez pour agir !

Élaborez les normes volontaires

norminfo

Découvrez nos engagements !