Méthodes microbiologiques : révision du protocole de validation international

Méthodes microbiologiques : révision du protocole de validation international

Face à la multiplication des kits commerciaux d’analyse microbiologique, des professionnels du monde entier se sont réunis pour améliorer le protocole de validation international. Publiée en septembre 2016, la nouvelle norme volontaire européenne et internationale EN ISO 16140-2 délivre des exigences accrues pour valider les méthodes commerciales.

Poissons, viandes, œufs, produits laitiers, coquillages… Les aliments que nous consommons chaque jour contiennent des micro-organismes (bactéries, champignons, virus, parasites). Dans certains cas, ils peuvent s’avérer néfastes pour le consommateur, affecter la qualité de l’aliment et leur conservation.

Ainsi, les analyses microbiologiques restent indispensables pour la maîtrise de la sécurité sanitaire des aliments. Ces analyses sont fiables parce qu’elles reposent sur des méthodes d’essais éprouvées.

Or, deux types de méthodes existent sur le marché : des méthodes de référence (normalisées), reposant principalement sur la culture de bactéries ou des méthodes alternatives disponibles sous la forme de kits commerciaux.

D’année en année, les kits commerciaux ont gagné en succès. Plus rapides, moins coûteux, plus simples à mettre en oeuvre… Ils sont de plus en plus privilégiés par les laboratoires devant réaliser des analyses microbiologiques. Mais encore faut-il qu’ils soient fiables, performants, reconnus. En un mot : validés.

C’est là que la normalisation volontaire intervient !

Un protocole de validation amélioré

Après plus de dix ans d’existence, la norme européenne et internationale EN ISO 16140, qui fait référence en la matière, est passée par la case révision pour mieux répondre aux attentes des professionnels, et a été remplacée par la norme EN ISO 16140-2 publiée en septembre.

La première version datait de 2003. Le référentiel venait alors en appui au règlement européen CE 2073/2005 concernant les critères microbiologiques applicables aux denrées alimentaires.

En exigeant une étude comparative et une étude inter-laboratoires, la norme volontaire permet aux développeurs de méthodes, aux utilisateurs, aux organismes certificateurs et aux autorités de valider des kits commerciaux. Les données obtenues fournissent également aux utilisateurs des données de performance pour une méthode donnée, leur permettant ainsi de faire un choix réfléchi concernant l’adoption d’une méthode particulière.

Lors de la révision de la norme, les experts ont passé en revue plus d’une centaine de méthodes alternatives afin de renforcer le protocole européen et international. Cette révision a pour objectif une meilleure prise en compte des attentes du marché et l’harmonisation des exigences, notamment entre l’Europe et l’Amérique du Nord.

Fabricants, laboratoires publics, privés ou d’usine, professionnels de l’alimentation humaine ou animale, la norme volontaire EN ISO 16140-2 vous accompagne pour bien choisir votre méthode d’analyse.

> Commander la norme NF EN ISO 16140-2 « Protocole pour la validation de méthodes alternatives (commerciales) par rapport à une méthode de référence – Microbiologie des aliments »…
> En savoir plus sur la commission de normalisation AFNOR « Microbiologie des aliments »…

Photo : © Alexander Raths – Fotolia.



Adhérez pour agir !

Élaborez les normes volontaires

norminfo

Découvrez nos engagements !