Innovation, recherche et normalisation volontaire

La normalisation volontaire : un instrument clé de promotion de l’innovation

La Commission Européenne reconnaît la normalisation volontaire comme un instrument clé de promotion de l’innovation. La normalisation constitue en effet à la fois un formidable outil de valorisation de la recherche et un vecteur de diffusion des innovations.

Utilisée en amont de l’innovation comme un outil d’intelligence économique, la normalisation volontaire permet de détecter les évolutions demandées par les acteurs de la société civile et donc d’orienter les choix techniques au niveau de la recherche et du développement et d’imaginer de nouveaux concepts. La normalisation peut donc, en ce sens, favoriser l’émergence d’innovations.

En aval du processus d’innovation, la normalisation volontaire favorise le transfert de technologies innovantes sur les marchés. Fournissant des références en matière de terminologie, de méthodes de caractérisation, de mesure de performance des procédés et des produits, elle donne confiance aux utilisateurs, créant ainsi les conditions favorables à l’acceptation et au développement des innovations. Une entreprise qui participe au développement des normes en y intégrant ses propres innovations, peut ainsi faciliter l’accès au marché de ses produits et augmenter ses parts de marché.

>> Téléchargez le Rapport d’étude «Innovation, recherche et innovation : comment favoriser les interactions ?» (PDF)

>> En savoir plus sur les appels à projets Horizon 2020 mentionnant la normalisation volontaire…

Exemples d’innovations portées à la normalisation volontaire

  • La norme GSM
  • Les nanotechnologies
  • La photocatalyse

>> Qualité et innovation : analyse empirique des données d’entreprises françaises (Chaire Performance des Organisations)

Comment porter une nouvelle technologie à la normalisation ?

La normalisation peut favoriser l’accès au marché de solutions nouvelles. Elle permet notamment aux nouveaux produits et services d’acquérir la confiance des utilisateurs et des consommateurs, facteur sans lequel l’innovation pourrait longtemps rester inacceptable.

Fournissant des références en matière de terminologie, de méthodes de caractérisation, de mesure de performance des procédés et des produits, elle rassure les acteurs de la société civile (pouvoirs publics, utilisateurs, assureurs, …) et permet de créer les conditions favorables à l’acceptation et au développement des innovations.

AFNOR propose aux entreprises qui envisageraient la voie de la normalisation pour promouvoir leurs solutions innovantes sur le marché, de réaliser une étude de faisabilité de normes. Ces études permettent d’étudier la voie la plus pertinente pour normaliser des produits, services, procédés nouveaux.

 

Les soutiens financiers possibles pour la démarche

Le Crédit Impôt Recherche permet de déclarer les frais induits par des études de faisabilité de normes, et par une participation à des travaux de normalisation, si ces derniers sont liés à des travaux de R&D.

Le financement de la phase étude de faisabilité de normes peut également recevoir le soutien d’OSEO, si l’étude est intégrée à un projet d’innovation portée par une entreprise.

La DGCIS apporte également un soutien aux PME en prenant en charge une partie des frais de normalisation induits par la participation à des activités de normalisation d’un groupement de PME. Contact : Muriel Freyssinet

Adhérez pour agir !

Élaborez les normes volontaires

norminfo

Découvrez nos engagements !