VILLES DURABLES

Description de la thématique et de ses enjeux :

L’introduction des technologies de l’information et de com­munication dans la ville ouvre la voie à l’optimisation des services existants et à de nouvelles fonctionnalités, de nouvelles manières de gérer, de gouverner les villes de demain.

Les objectifs de la ville « intelligente » se situent dans le prolongement de ceux de la ville durable et auront pour caractéristiques essentielles de :

  • répondre à un objectif de sobriété dans la gestion des ressources ;
  • mettre l’usager au cœur des dispositifs ;
  • gérer le patrimoine ;
  • favoriser une conception qui prenne en compte la dura­bilité des structures ;
  • permettre une approche systémique de la ville pour mettre l’accent sur les interactions entre ces différentes compo­santes (telles que transport, énergie, bâtiment, eau).

L’émergence de la ville intelligente et durable ne sera pos­sible qu’avec le concours de professionnels de la construction ayant intégré toutes les potentialités des outils numé­riques et notamment de la maquette numérique (BIM).

 

Éléments de stratégie des parties prenantes françaises :

L’avenir de la ville intelligente et durable tiendra à la capacité qu’aura la ville, quelle que soit sa taille, depuis la commune rurale jusqu’à la métropole, de devenir intelligente en mettant en place de nouvelles formes de gouvernance, en favorisant l’appropriation par les usagers de ces nouveaux dispositifs et en identifiant des modèles économiques viables qui en soutiendront le développement. L’aménagement du terri­toire et la ville connectée constituent notamment des prio­rités.

Les enjeux de mobilité, s’ils sont liés aux questions d’ur­banisme et d’aménagement des villes, méritent d’être appréhendés en relation avec les territoires et les commu­nautés au sens le plus large ; l’électromobilité et les véhi­cules autonomes en constituent l’une des priorités.

Les smart grids doivent par ailleurs permettre d’optimiser le traitement de la chaîne énergétique électrique, de la pro­duction à la distribution en passant par le stockage, le comp­tage, mais également le pilotage énergétique de la maison au travers d’outils interopérables.

L’analyse du fonctionnement en situation dégradée, panne électrique, panne électronique ou attaque informa­tique, est également un enjeu majeur.

 

Objectifs à atteindre et analyse des objectifs d’influence :

Sur cette thématique encore nouvelle, il faut s’attacher à :

  • veiller à la bonne complémentarité au plan français entre les documents normatifs développés, les démarches engagées depuis plusieurs années par l’État français et l’Union européenne dans la définition et la mise en œuvre d’une politique volontariste en faveur du développement durable des territoires. Les développe­ments normatifs doivent conserver une approche multi­disciplinaire en s’appuyant sur l’amélioration de la rési­lience, la durabilité et le partage d’indicateurs cohérents au plan international ;
  • défendre le comité technique international « Aménage­ment durable » et son positionnement face aux autres démarches initiées (smart cities, indicateurs urbains, etc.) ou face aux autres organisations internationales (OECD, banque mondiale, UNEP, etc.) ;
  • veiller à la cohérence des orientations du groupe de coor­dination européen « Villes et communautés durables et intelligentes » animé par la France, à son positionnement face aux développements liés (smart grids, smart water grids, etc.) ainsi qu’à la précision des périmètres et objectifs sur ces sujets ;
  • promouvoir la vision française de la « ville durable et intel­ligente » à l’international ; porter à l’international les réflexions françaises en matière de smart water.

 

>En savoir plus 

Adhérez pour agir !

Élaborez les normes volontaires

norminfo

Découvrez nos engagements !