Biodiversité : la France à la manœuvre pour le compte de l’ISO

Biodiversité : la France à la manœuvre pour le compte de l’ISO

L’organisation internationale de normalisation (ISO) charge la France d’animer la préparation, avec tous les pays volontaires, de normes internationales favorisant la protection de la biodiversité. AFNOR lance un appel à participation, avec déjà des projets sur la table. Vous en saurez plus lors d’une web-conférence gratuite le 7 juillet 2020.

A l’initiative d’AFNOR, chargé de représenter la France au sein de l’ISO, vingt premiers pays ont d’ores et déjà signalé leur volonté de participer à la rédaction de normes volontaires internationales sur le sujet de la biodiversité. Qu’ils soient identifiés comme des « poumons de la planète », à l’instar de la forêt amazonienne, du bassin du Congo, ou issus de l’Europe et d’autres régions du monde, les cinq continents sont représentés. Acteurs publics et privés, chercheurs et représentants d’ONG seront donc réunis pour élaborer, par consensus, des méthodes et des cadres de référence qui permettront de renforcer l’action de tous en faveur de la protection de la biodiversité. AFNOR vous propose d’en savoir plus lors d’une web-conférence gratuite le 7 juillet 2020, de 11 h à 12 h, animée par Agnès Meur, en charge du sujet chez AFNOR Normalisation.

Biodiversité : une contribution française déjà bien avancée

Depuis un an, une vingtaine d’acteurs socio-économiques français travaillent avec l’ambition de porter au plan international des premières contributions. La norme NF X32-001 (ouverte aux commentaires de tous jusqu’au 6 septembre 2020) en fera partie : elle propose à toute organisation une méthodologie de criblage systématique des enjeux de biodiversité, d’analyse d’impacts des activités. Cela conduira à avoir une approche construite en la matière (définition de stratégie, d’un plan d’actions, d’évaluation des résultats et d’amélioration). Cet outil, qui sera finalisé en fin d’année 2020, aidera à intégrer les enjeux de conservation, de restauration et d’utilisation durable de la biodiversité et des services écosystémiques dont les humains bénéficient.

Biodiversité : créer des dénominateurs communs

Le projet engagé au sein de l’ISO sera mené en cohérence avec ceux des instances internationales en prise directe avec les enjeux de biodiversité. L’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) a déjà apporté son soutien. Au-delà de termes communs et de méthodes de conduite de projets, à l’échelle d’une organisation ou d’un territoire, le projet de l’ISO permettra aussi de valoriser les réussites en matière de préservation de la biodiversité. Les participants pourront ainsi partager leurs expériences sur des cas concrets.

La première réunion de travail se tiendra fin 2020. Alternant discussions à l’échelle nationale et internationale, le comité technique présentera ses premières normes volontaires à l’horizon 2023.

S’inscrire à la web-conférence AFNOR du 7 juillet 2020…

© Getty Images/Richard Bailey



Adhérez pour agir !

Élaborez les normes volontaires

norminfo

Découvrez le baromètre!