Equipements électriques : une norme unique pour une sécurité optimale

Equipements électriques : une norme unique pour une sécurité optimale

La norme NF EN 62368-1 devient l’unique norme en vigueur sur la sécurité des équipements des technologies audio et vidéo en Europe le 20 décembre 2020. Les fabricants s’y sont préparés.

Amplificateurs audio, appareils de musique électronique, téléviseurs, PC, routeurs, serveurs, imprimantes, téléphones portables, enceintes Bluetooth, objets connectés… Qu’ils soient professionnels ou particuliers, les milliards de consommateurs ne soupçonnent pas la dangerosité que peut présenter l’usage inadapté ou la défaillance de ces objets qu’ils utilisent au quotidien. Chargeurs de batterie en surchauffe à l’origine d’incendies, écrans plasma instables, volumes sonores trop élevés, électrocutions… Les accidents domestiques sont innombrables. A titre, d’exemple, chaque année, en France, 1 200 enfants sont amenés aux urgences après avoir ingéré des piles boutons au lithium présentes dans ce type d’appareils électroniques.

NF EN 62368-1 : des lignes directrices pour prévenir les risques

Depuis 2014, une norme volontaire donne des lignes directrices aux fabricants pour prévenir les risques. Il s’agit de la norme NF EN 62368-1. Son libellé exact : « Sécurité des équipements des technologies de l’audio et vidéo, de l’information et de la communication ». Et il se trouve qu’au 20 décembre 2020, elle deviendra l’unique norme en vigueur sur le sujet en Europe, en remplacement des normes EN 60950-1, relative aux appareils de traitement de l’information, et EN  60065, portant sur les équipements audio et vidéo.

Ce tour de passe-passe normatif serait mineur si nous passions sous silence ceci : le fait d’appliquer la nouvelle norme ouvre les portes à l’obtention du marquage CE… et donc à la possibilité, pour le fabricant, de faire circuler son produit sur le marché européen. En effet, appliquer la norme NF EN 62368-1 donne présomption de conformité à trois directives européennes qui font autorité en la matière : 2001/95 (sécurité générale des produits), 2014/35 (matériel électrique à basse tension), 2014/53 (équipements radioélectriques). Jusqu’alors, les normes EN 60950-1 et EN 60065 permettaient cela aussi, mais, avec une seule norme désormais, l’opération se trouve aujourd’hui facilitée.

En englobant dans son périmètre les équipements concernés par les deux anciennes normes CEI, la norme NF EN 62368-1 fait d’une pierre, deux coups. La nouveauté réside dans un nouveau protocole de test des produits, visant à se prémunir des risques associés à l’usage et à la défectuosité : risques de choc électrique, d’incendie d’origine électrique, risque chimique, mécanique, risque thermique, de rayonnement.

NF EN 62368-1 : une norme en avance de phase

La norme établit par ailleurs une nouvelle classification des niveaux d’énergie auxquels un utilisateur peut être exposé, suivant le degré de dangerosité. Le niveau d’énergie de classe 1 est « non-dangereux mais détectable », le niveau 2 « susceptible d’occasionner une douleur » et celui de classe 3 « peut engendrer une blessure ».  « Le but était également d’aboutir à une norme stable, indépendante des innovations qui germent quotidiennement dans ce domaine, un document qui ne nécessite pas de mises à jour à chaque fois qu’une nouvelle technologie est mise sur le marché », souligne Bertrand Callens, du groupe Emitech, et président de la commission de normalisation AFNOR UF 108, qui réunit les professionnels ayant co-rédigé la norme.

Le nombre de fabricants et le volume de produits concernés par cette norme sont considérables. Il ne fallait donc pas moins de six ans pour inciter les industriels à modifier leurs procédés et protocoles de test. Ceux qui appliquaient la norme dès sa publication en 2014 sont donc prêts !

© AdobeStock



Adhérez pour agir !

Élaborez les normes volontaires

norminfo

Découvrez le baromètre!