Un guide pour faire converger ISO 26000 et ODD

Un guide pour faire converger ISO 26000 et ODD

Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à vouloir s’arrimer aux Objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU. Mais ne perdez pas de vue l’ISO 26000 : c’est sur ce référentiel international que vous bâtirez une politique de RSE solide, en lien avec les ODD appropriés. Un guide AFNOR vous explique comment articuler l’un et l’autre.

Les 24 et 25 septembre 2019, les Objectifs de développement durable (ODD) fêtaient leur 4e anniversaire. L’Organisation des Nations-Unies, qui en est à l’origine, les a célébrés en grande pompe à New York. De fil en aiguille, ce qui semblait au départ de grandes déclarations incantatoires (17 en tout) a pénétré le monde de l’entreprise, au point de bousculer les politiques de responsabilité sociétale (RSE) des entreprises qui en avaient formalisé une. Et la crise sanitaire liée à la pandémie de covid-19, au printemps 2020, a tourné les projecteurs vers l’un de ces ODD, l’ODD n° 3 : bonne santé et bien-être.

Alors, faut-il recommencer le travail et abandonner l’ISO 26000, le référentiel connu pour servir de socle universel aux politiques de RSE ? Un guide AFNOR publié en avril 2020 explique que non, bien au contraire : une bonne politique de RSE ne saurait reposer exclusivement sur les ODD. « Les ODD ne sauraient dénaturer les efforts entrepris jusqu’alors par les entreprises en matière de RSE. Si certaines misent sur leur caractère universel et humaniste pour faciliter le dialogue et les échanges avec leurs parties prenantes à l’international, il faut rester vigilant et ne pas tomber dans ‘‘l’ODD washing’’ en se limitant à une seule table de correspondance », soulignent Christine Prouin et Pascal Baranger, animateurs du groupe de travail ayant conduit les travaux préalables à la sortie du guide FD X30-037, disponible dans la collection AFNOR Editions. La première est responsable de la performance RSE à la FDJ ; le second directeur au sein du département développement durable de PwC.

L’ISO 26000, mère de toutes les démarches de RSE

Alors comment appréhender les ODD dans son entreprise ? Réponse : en rapprochant les sept questions centrales de l’ISO 26000 d’une sélection pertinente d’ODD adaptés à son activité. A l’entreprise, ensuite, de définir les leviers d’actions pour atteindre les objectifs fixés, voire les dépasser, au-delà du périmètre de son activité. Pas question, donc, de faire table rase des actions menées jusque-là ; au contraire, l’idée est de les enrichir avec les ODD pertinents. Et si, au passage, apparaissent de nouvelles thématiques ou de nouvelles actions qui n’étaient jusqu’alors pas ou peu couvertes par la RSE, c’est tant mieux !

L’ISO 26000 s’impose bien comme mère de toutes les démarches de RSE : une étude de l’institut BVA pour le groupe AFNOR, réalisée en septembre et octobre 2019 en partenariat avec Les Echos Executives auprès d’un échantillon de 408 organisations actives en matière de RSE, montre que l’ISO 26000 reste le texte de référence le plus cité : 93 % disent le connaître, devant le Global Compact (68 %), les ODD (66 %) et la GRI (61 %). Cette thématique est un sujet qui monte en puissance sur le terrain de la normalisation internationale, avec un fort leadership d’AFNOR au nom de la France. Un comité technique est en voie de création pour y porter de nouveaux sujets de responsabilité sociétale, dont une éventuelle révision de l’ISO 26000, qui fête ses dix ans cette année.

Acheter le guide FD X30-037 sur « ISO 26000 et ODD »…

© AFNOR/DR



Adhérez pour agir !

Élaborez les normes volontaires

norminfo

Découvrez le baromètre!