Masques barrières à usage sportif : un guide pour les fabricants

Masques barrières à usage sportif : un guide pour les fabricants

AFNOR propose aux fabricants et industriels du textile le guide AFNOR SPEC S70-001 pour concevoir des masques barrières à usage sportif. Objectif : concilier lutte contre la covid-19 et pratique du sport en salles lorsqu’elles rouvriront.

En cette période de pandémie de covid-19, difficile de faire du sport en portant un masque ! C’est pourquoi AFNOR met à disposition un nouveau guide donnant les exigences minimales pour concevoir un masque barrière destiné aux sportifs, qu’ils soient occasionnels ou professionnels. Contrairement au document AFNOR SPEC S76-001 proposé au printemps 2020, lorsque la France manquait de masques, il est réservé aux industriels, dans l’optique de préparer les adeptes du sport en environnement clos (gymnases, salles de fitness, etc.) à pouvoir reprendre leurs activités une fois qu’elles seront à nouveau autorisées, en complément des gestes barrières et des règles de distanciation physique. Sur ce point, il convient de se référer aux consignes du ministère et des fédérations sportives compétentes.

Des exigences minimales pour la conception et les essais

Téléchargeable librement depuis le 13 février 2021, le guide AFNOR SPEC S70-001 est le fruit d’un travail, en un temps éclair, d’un groupe de 70 experts emmenés par l’Union Sport et Cycle et ses adhérents, avec le soutien actif du ministère chargé des sports. Il liste des exigences en particulier sur :

  • le dispositif d’ajustage à la tête
  • l’efficacité de filtration du matériau et ses dimensions
  • la résistance respiratoire et la perméabilité à l’air
  • la teneur en dioxyde de carbone de l’air inhalé.

Le document propose un compromis pour que le masque reste bien en place sur le visage pendant que l’usager multiplie les mouvements et puisse respirer confortablement malgré l’essoufflement. Le masque barrière pour le sport n’est pas soumis à une évaluation de conformité obligatoire. Mais sa conception selon les règles de l’art, sa fabrication et le contrôle de qualité de sa production relèvent de la responsabilité du fabricant, qui doit aussi indiquer les consignes d’entretien. Celui-ci peut s’adresser à un laboratoire pour vérifier les performances exigées. Enfin, il doit fournir une déclaration de conformité lorsqu’il met ses masques sur le marché.



Adhérez pour agir !

Élaborez les normes volontaires

norminfo

Découvrez le baromètre!