Nouvelle gouvernance et nouvelle feuille de route pour le comité électrotechnique français

Nouvelle gouvernance et nouvelle feuille de route pour le comité électrotechnique français

Gilles Nativel, nouveau président du CEF ; à droite, Patrick Bernard, président sortant

Gilles Nativel, nouveau président du CEF ; à droite, Patrick Bernard, président sortant

Gilles Nativel (Enedis) succède à Patrick Bernard (Schneider Electric) à la présidence de cet organisme très impliqué dans la normalisation via AFNOR.

À l’occasion de sa première réunion générale, vendredi 22 mars 2019 à Paris, le Comité électrotechnique français (CEF) a élu Gilles Nativel (Enedis) à sa présidence. Il succède à Patrick Bernard (Schneider Electric). Le CEF regroupe les industriels du secteur électrique et électronique, des producteurs et fournisseurs d’électricité, les gestionnaires des réseaux électriques, des organismes d’évaluation de la conformité, les installateurs électriciens, des organismes techniques, des utilisateurs et intégrateurs du secteur électrotechnique. Au sein d’AFNOR, le CEF est le comité en charge de représenter les intérêts de la France dans les instances internationales et européennes de normalisation des électrotechnologies. Il s’inscrit ainsi pleinement au cœur du dispositif national de normalisation.

Électro-technologies : les normes au bénéfice de l’économie

« Le Comité électrotechnique français, porté auparavant par l’Union technique de l’électricité (UTE) et aujourd’hui par AFNOR, est animé par la volonté de valoriser la filière, et porte plusieurs objectifs – techniques, industriels, financiers – qui seront au cœur de la feuille de route de ma présidence, souligne Gilles Nativel. Nous continuerons à œuvrer en normalisation pour renforcer l’influence de notre industrie à l’international, développer les politiques industrielles, améliorer l’interopérabilité des systèmes futurs, veiller à une concurrence élargie et loyale, améliorer et stimuler la compétitivité de l’industrie électrotechnique nationale, et enfin maîtriser les coûts, les délais, la qualité, les risques. Nos travaux porteront également sur les nouveaux enjeux sociétaux au service de la transition énergétique et de la transformation numérique : santé, sécurité, environnement, responsabilité sociétale des entreprises. »

A également été confirmé Stéphane Dupré La Tour (EDF), en qualité de représentant de la filière au conseil d’administration d’AFNOR. Au sein du CEF, les 16 membres des collèges du comité représentent les entreprises et organismes suivants : EDF, Enedis, Engie, Familles de France, FFIE, FIEEC, FIF, LCIE, LNE, Renault, RTE, SERCE, SNCF.

> En savoir plus sur les normes de la filière électro-technologique…

Tags:
,


Adhérez pour agir !

Élaborez les normes volontaires

norminfo

Découvrez nos engagements !