Prévention du dopage : un cadre pour les aliments et compléments alimentaires pour sportifs

Prévention du dopage : un cadre pour les aliments et compléments alimentaires pour sportifs

En l’absence de réglementation européenne, un collectif de 18 pays s’est mobilisé, à l’initiative de la France, afin de proposer un cadre de bonnes pratiques pour limiter les risques de présence de substances dopantes dans les aliments et compléments alimentaires destinés aux sportifs.

Ces derniers mois, la population a été particulièrement affectée dans sa pratique sportive en raison de la crise sanitaire. Mais depuis aujourd’hui, et conformément à la stratégie de réouverture des établissements et de reprise de toutes les activités physiques et sportives, les citoyens peuvent de nouveau retrouver le chemin des salles de sport !

Sport rime aussi avec barres énergétiques, boissons de récupération, gels en dosettes, poudres et mélanges de vitamines et minéraux… Mais dans un marché des aliments et compléments alimentaires denses, quelles sont les garanties quant à la qualité de ces produits très spécifiques ?

Une norme européenne pour limiter les risques de dopage

Pour faire face aux risques liés à des produits présentés frauduleusement comme des aliments ou compléments alimentaires pour sportifs, les consommateurs et les fabricants européens concernés peuvent désormais s’appuyer sur la norme européenne NF EN 17444. Fruit d’une initiative portée par le ministère chargé des sports et les fabricants français de produits pour sportifs depuis plus de dix ans, avec l’appui et l’expertise scientifique de l’Anses, cette norme européenne tire son origine d’une norme française (NF V94-001), publiée en 2012.

La nouvelle norme NF EN 17444 porte une ambition : assurer la qualité d’un marché européen de plus en plus confronté à la vente de produits peu fiables dont l’accès s’est vu facilité par les possibilités d’achat en ligne, en provenance notamment de l’extérieur de l’Europe. Cette norme promeut des bonnes pratiques pour la recherche, le développement et la fabrication de denrées et de compléments alimentaires destinés aux sportifs. C’est aussi l’aboutissement tangible d’une collaboration entre industriels agroalimentaires et parties concernées par la lutte contre le dopage.

Une nouvelle mention protectrice sur les produits de consommation

Cette norme s’appuie sur les outils de maîtrise des risques sanitaires mis en œuvre pour fabriquer les aliments et garantit l’absence de substances dopantes listées par l’Agence mondiale anti-dopage (WADA). Elle précise les principes de sécurité à adopter par les industriels concernant les compétences des personnels impliqués dans le processus de fabrication, la qualité des ingrédients, le respect par les fournisseurs d’une série d’engagements, la maîtrise et la traçabilité des procédés et des produits, ainsi que l’analyse du produit fini.

Désormais les fabricants qui auront choisi de respecter la nouvelle norme pourront apposer la mention suivante : « Ce produit a été développé et fabriqué conformément aux exigences de la norme NF EN 17444 à la date de production du lot. ». Une mention qui offre aux consommateurs une sécurité pour choisir des produits sans substance interdite.



Adhérez pour agir !

Élaborez les normes volontaires

norminfo

Découvrez le baromètre!