Produits végétariens et végétaliens : commentez la future norme ISO

Produits végétariens et végétaliens : commentez la future norme ISO

AFNOR travaille avec des acteurs de l’agroalimentaire pour préciser les définitions et critères propres aux aliments végétariens et végétaliens. Ce sera l’objet de la norme volontaire ISO 23662. L’enquête publique est ouverte jusqu’au 17 mai 2020 : profitez de cette période de confinement pour exprimer votre avis !

C’est une tendance forte. Alors qu’une part croissante de la population se dit végétarienne (3 % en France en 2016, selon Opinion Way), le chiffre d’affaires de la vente de produits végétariens et végétaliens a crû de 24 % dans les grandes et moyennes surfaces françaises en 2018, atteignant 380 millions d’euros, selon une étude de 2019 du cabinet Xerfi. Mais de quoi parle-t-on exactement ?

Face à l’exigence croissante des consommateurs et en l’absence de réglementation dans tous les pays — on trouve parfois des traces d’additifs d’origine animale dans certains produits végétaliens ou végétariens —, la nécessité de déterminer une norme internationale, d’application volontaire, s’est dessinée à partir de 2018. « Pour l’élaborer, l’ISO/TC34, le comité technique sur les produits alimentaires de l’Organisation internationale de normalisation, a créé un groupe de travail, le WG23, réunissant l’Allemagne, l’Australie, le Canada, la France, l’Iran, la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas et la Suisse », explique Marie Krol Vel Farmas, qui suit ce sujet pour AFNOR Normalisation, au nom de la France.

ISO 23662 : des critères précis

La future norme volontaire ISO 23662, dont la publication est annoncée pour janvier 2021, intéresse tous les acteurs de l’agroalimentaire : fabricants, distributeurs, restaurateurs, laboratoires évaluateurs, associations de consommateurs, pouvoirs publics. Le texte va élaborer des critères précis pour les produits végétaliens et végétariens et s’accorder sur les mots employés. « La commission nationale française, composée d’industriels de l’agroalimentaire, de représentants d’organismes de contrôle et de syndicats professionnels, s’est ainsi interrogée sur la traduction des termes. Ainsi, là où la version anglaise parle de “vegan”, la commission hexagonale a choisi le mot “végétalien”, pour bien montrer qu’on n’envisage ici que les produits, et non une philosophie de vie », précise Marie Krol Vel Farmas.

ISO 23662 : place à l’enquête publique

Depuis début avril 2020, l’enquête publique, étape-clé de l’élaboration d’une norme, est ouverte en France. Le but ? Récolter tous les commentaires techniques français. Comme le souligne Marie Krol Vel Farmas, « c’est le seul moment du processus où ceux qui le souhaitent peuvent s’exprimer sur le texte. Cela permet d’en prendre connaissance avant sa publication et d’y contribuer éventuellement, en éclaircissant certains points ou en en ajoutant d’autres. Si la commission française le décide, ces remarques seront ensuite présentées au niveau international ». Une précision importante : mieux vaut répondre en anglais pour éviter les éventuels problèmes de traduction. Vous avez jusqu’au 17 mai 2020 !

> Commenter le projet de norme volontaire ISO 23662…

© F.J. Jimenez/Getty Images



Adhérez pour agir !

Élaborez les normes volontaires

norminfo

Découvrez le baromètre!