Tatouage : plus de sécurité en Europe

Tatouage : plus de sécurité en Europe

Plus de sécurité pour les tatoueurs et les tatoués avec la norme NF EN 17169

Tatoueurs et tatoués seront gagnants : une norme volontaire européenne détaille pour la première fois des exigences d’hygiène et de sécurité sanitaire pour effectuer un tatouage. Son nom : NF EN 17169. La France y a pris une part active.

Le sigle NF EN 17169 sera-t-il le prochain tatouage préféré des tatoueurs ? Sans présumer de l’adoption de ce texte d’application volontaire, celui-ci a bien vocation à être appliqué progressivement partout en Europe. Il fixe des règles de l’art harmonisées sur tout le Vieux continent en matière d’hygiène et de sécurité du tatouage. Il faut dire qu’aujourd’hui, chaque tatoueur d’Europe pratique son métier dans un contexte réglementaire national à géométrie variable ! Si une règlementation encadre la profession en France depuis 2008, certains pays ne disposent d’aucune règle d’hygiène et de sécurité.

Chaque tatoueur d’Europe peut désormais se procurer la norme NF EN 17169, décider de s’y conformer et auto-déclarer sa conformité. Il peut aussi solliciter un organisme indépendant en le chargeant d’attester du respect effectif des critères. Dans tous les cas, chaque futur tatoué peut désormais demander à son tatoueur s’il respecte les critères de ce document : la norme aidera tatoueurs et tatoués à mieux communiquer.

NF EN 17169 : cinq années de travail

Le projet a débuté en 2014 : l’Allemagne, sur l’impulsion des responsables de la DOT (association de tatoueurs allemands) a proposé la création d’un comité technique européen afin de travailler sur un projet de bonnes pratiques. Comme dix autres pays, la France a rejoint le projet via une commission AFNOR, animée dès le début par un binôme représentant les autorités de santé et des professionnels du tatouage. Vingt organisations, dont la direction générale de la santé, se sont engagées.

« La réglementation française à l’égard du tatouage a été pionnière en Europe et cadre déjà bien les choses. La norme européenne aidera néanmoins les acteurs du domaine à harmoniser les pratiques d’hygiène. Ce sera aussi une première base commune pour uniformiser les formations en hygiène et améliorer la sécurité des consommateurs, comme celle des tatoueurs », résume Danièle Chiambaretto, pharmacien ayant exercé au sein de l’Agence régionale de santé Occitanie. « Nous avons investi dans ce projet et le soutenons car il sera positif pour la France et nos homologues en Europe. Les Français ont mis à profit leur expérience en pesant dans les discussions pour que le texte reste pratique et orienté vers les tatoueurs. Ceux qui s’y conformeront pourront valoriser leurs bonnes pratiques auprès de leur clientèle et garantir la sécurité de tous », ajoute Olivier Laizé, porte-parole du SNAT, le syndicat national des artistes tatoueurs.

NF EN 17169 : des exigences d’hygiène et de sécurité

La norme NF EN 17169 apporte aux tatoueurs à la fois des exigences en matière d’hygiène et des recommandations pour leurs échanges avec les clients et les autorités publiques. Elle livre aussi des procédures à suivre pour garantir une protection optimale au client et à toute personne présente dans l’environnement de travail. Elle aborde tous les aspects de fonctionnement d’un salon de tatouage : responsabilités du propriétaire ou exploitant, formations sanitaires, installation des locaux et pièces de tatouage, gestion des déchets, nettoyage, désinfection et stérilisation du matériel et des locaux…

Certaines exigences de la norme vont plus loin que les règles fixées à ce jour en France. À titre d’exemples, on peut citer l’exigence de stérilité pour les caps, la signature systématique d’un formulaire de consentement, ou encore la tenue d’un manuel de procédures.

> Acheter la norme volontaire NF EN 17169

© Getty Images/Eugenio Marongiu



Adhérez pour agir !

Élaborez les normes volontaires

norminfo

Découvrez le baromètre!