Mobilité et logistique autonomes et pilotées

LA MOBILITÉ ET LA LOGISTIQUE SONT À L’AUBE DE CHANGEMENTS PROFONDS AVEC DE NOUVELLES MOTORISATIONS DES VÉHICULES, DE NOUVEAUX USAGES ET DE NOUVELLES POSSIBILITÉS PERMISES PAR LES TECHNOLOGIES NUMÉRIQUES.

Ainsi, les exemples de progrès technologiques ne manquent pas : le titre de transport dématérialisé donnant également accès à l’auto-partage, au covoiturage du quotidien et à tout moyen de mobilité du dernier kilomètre – y compris la trottinette ; le transport par câbles en ville ; mais aussi, l’état des ascenseurs et les services dans les hubs de mobilité. Demain, le véhicule à délégation de conduite, ses capteurs et/ou son intelligence artificielle, le drone aérien avec passagers, la locomotive autonome du train du futur et son nuage de données ; et enfin le navire autonome, son jumeau numérique et son marin connecté…

 

Tous ces véhicules et systèmes, alliés à l’open data, font naître autant d’attentes que d’inquiétudes du côté des collectivités en charge de la mobilité et du grand public. La mobilité et la logistique autonomes apparaissent comme une composante essentielle des villes et territoires durables et intelligents de demain, devant permettre une mobilité apaisée, décongestionnée, moins polluante et plus sûre en milieu urbain, facilitant la mobilité inclusive. C’est aussi la promesse d’un désenclavement possible de territoires peu desservis par les infrastructures classiques de transport, et d’une mobilité facilitée des seniors. Ils vont permettre le développement de nouveaux services pour le transport de marchandises et la mobilité des personnes. Tout cela nécessite une évolution des modes de gouvernance de la mobilité et de la logistique, tandis que les premières expérimentations de mise en circulation de véhicules autonomes en France commencent.

La normalisation va contribuer à façonner ce monde nouveau de la mobilité autonome selon plusieurs angles :

  • L’interopérabilité des services de mobilité, interopérabilité entre véhicules et infrastructures.
  • L’encadrement des méthodes d’essai des véhicules autonomes, y compris les drones avec passagers, en appui des réglementations qui les autoriseront.
  • La prise en compte des impacts sociétaux, afin de contribuer également à rendre ces technologies acceptables pour les collectivités et les citoyens.
  • Le domaine des infrastructures de transport (entretien, adaptation, renouvellement, innovation).
  • Les véhicules eux-mêmes, sur le plan de la sécurité fonctionnelle, de la cybersécurité, etc.

OBJECTIFS

INFLUENCER

  • Formuler une stratégie pour permettre à la France de se positionner sur la scène européenne et internationale.

 

VEILLER

  • Accompagner l’émergence de cette thématique des transports autonomes en normalisation et en standardisation en identifiant les initiatives existantes, les acteurs clés, les enjeux et les besoins majeurs.

 

> Suivre les projets de normes dans le domaine de la mobilité…

Adhérez pour agir !

Élaborez les normes volontaires

norminfo

Découvrez nos engagements !