Parcours de trail : la normalisation volontaire au pas de course

Parcours de trail : la normalisation volontaire au pas de course

Parcours de trail : la normalisation volontaire au pas de course

Le trail a le vent en poupe ! Sous l’égide d’AFNOR, les acteurs gravitant autour de cette activité sportive pratiquée en pleine nature ont mis au point un accord pour concevoir et aménager des parcours en France. Objectif : partager les mêmes méthodes.

De grands espaces, des sentiers qui serpentent dans les forêts et les montagnes, des coureurs déterminés à se dépasser… Le trail connaît un engouement fulgurant ! Cette pratique sportive née dans les années 1990 se démocratise depuis une décennie, avec des adeptes toujours plus nombreux… et des collectivités territoriales bien décidées à accompagner le développement de ce sport, source d’attractivité pour les communes.

Mi-2016, Sarah Xuereb, chargée de mission à l’Agence touristique du département de la Savoie, et Yannis Ameziane, chef de projet au Conseil départemental de l’Isère, décident de travailler ensemble à une harmonisation des parcours. « Plusieurs collectivités nous demandaient quelles étaient les règles en matière de fléchage et de balisage,… Des cahiers des charges existaient pour la randonnée pédestre ou le VTT, mais rien pour le trail. Il nous a donc paru essentiel d’élaborer un document unique », raconte Sarah Xuereb. La normalisation ne s’est pas encore invitée dans la réflexion, mais pointe le bout de son nez.

Très vite, Savoie et Isère décident de ne pas limiter la démarche à leurs seuls départements, mais de l’étendre à la France entière. Sarah Xuereb et Yannis Ameziane prennent alors contact avec la Fédération française d’athlétisme, chargée par le ministère des Sports d’encadrer et développer le trail. Ensemble, ils lancent une grande enquête auprès des traileurs pour cerner leurs attentes. Constat sans appel avec les 6 000 réponses reçues : les pratiquants réclament clairement un balisage, des cartes et un accompagnement des territoires harmonieux. C’est alors qu’intervient AFNOR.

Avec AFNOR Normalisation, un travail en groupe

« En septembre 2016, nous avons sollicité AFNOR pour nous épauler dans cette démarche et nous apporter une méthodologie, raconte Elsa Pillette, chef du service des affaires institutionnelles à la Fédération française d’athlétisme. De nombreux ont alors rejoint le projet : des collectivités comme les départements de l’Ardèche ou de la Drôme, la Ville de Besançon, ainsi que des professionnels du secteur (International Trail Running Association, Stations de Trail, Trace de Trail, etc.). » Bref, un groupe très hétérogène et représentatif.

Lors de la réunion de lancement début janvier, des groupes de travail sont formés, déclinant l’un des thèmes de la future norme : niveau de difficulté du parcours, aménagements, balise, entretien, cadre juridique, etc. « Entre chaque réunion, les membres du groupe échangeaient entre eux par téléphone ou par mail afin d’élaborer leur projet de texte, détaille Sarah Xuereb, membre du groupe de travail portant sur les questions juridiques. Les plénières, tous les mois à Lyon, étaient l’occasion de confronter nos avancées, apporter des modifications et valider les textes. AFNOR nous a apporté son expertise pour cadrer les échanges et nous permettre d’avancer de façon constructive. » Le 10 mai 2017, l’accord est bouclé.

Concrétisations prochaines

Point par point, le document AC S52-111 reprend les aspects nécessaires à la conception et l’aménagement d’un parcours permanent de trail. Un balisage a vu le jour, ainsi qu’une cotation permettant d’estimer le degré de difficulté du parcours en fonction de sa longueur, de son dénivelé et de sa technicité. Le document revient aussi sur l’accueil des traileurs, comme les parkings ou les sanitaires. Autre aspect majeur : la question des responsabilités (collectivités, coureurs, propriétaires fonciers, encadrement, etc.) est clairement posée, pour une meilleure lisibilité. Prochaine étape ? Décliner cet accord en cahier des charges pour fournir, dès la fin de l’année, un document clair et facile à mettre en œuvre auprès de tous les acteurs concernés.

« Les premières réalisations devraient voir le jour d’ici à quelques mois, estime Elsa Pillette, à la Fédération française d’athlétisme. Cet accord devrait donner un vrai coup d’accélérateur au développement du trail dans nos clubs en France, grâce à des pratiques harmonisées et recensées dans un référentiel commun. Où qu’ils se trouvent, les traileurs pourraient ainsi retrouver la même signalétique, les mêmes codes. Un repère essentiel pour encourager ce sport ! » Ainsi, dès septembre 2017, l’Isère lancera un plan trail pour déployer les modalités de l’accord sur les 1 200 km d’itinéraires déjà existants dans le département.

Et ailleurs dans le monde ? La démarche menée avec AFNOR reste pour le moment unique en son genre, aucun travail de normalisation volontaire n’existe à l’échelle européenne ou internationale sur le trail. « Mais notre initiative donne des idées, conclut Elsa Pillette. Notre objectif est de parvenir à une reconnaissance internationale. »

> Acheter le document AC S52-111 « Conception et aménagement des parcours permanents de trail »… 
> En savoir plus sur les solutions sur-mesure d’AFNOR Normalisation… 

© Adobe Stock/Maridav

Tags:


Adhérez pour agir !

Élaborez les normes volontaires

norminfo

Découvrez nos engagements !