Le LNE, partenaire de poids de la normalisation volontaire

Le LNE, partenaire de poids de la normalisation volontaire

Les jeudis de la mesure

Kilogramme, mètre, ampère… L’année 2018 est marquée par la redéfinition du système international des unités de mesure. À la manœuvre en France : le laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE), un organisme très impliqué dans les commissions de normalisation AFNOR.

Éclairage urbain, navigation GPS, analyses biomédicales, éthylométrie… La mesure est partout. L’amélioration des référentiels de mesure partagés à l’échelle internationale n’est donc pas anodine ! Or, en cette année 2018, parmi les sept unités de base que comprend le système international d’unités de mesure (SI), quatre devraient faire l’objet d’une nouvelle définition : le kilogramme, l’ampère, le kelvin et la mole. Les trois premiers le sont suite aux travaux menés par les laboratoires du réseau national de métrologie française (RNMF) piloté par le Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE). Objectif : « leur donner une portée plus universelle en les fondant sur des constantes fondamentales de la physique », résume le LNE.

À l’occasion de cette révision, le LNE organise à Paris, de mai à novembre, un cycle de conférences grand public consacré à chacune des sept unités que comprend le SI. Une série de rendez-vous que ponctuera la 26e conférence générale des poids et mesures, qui se prononcera sur l’application de ces redéfinitions.

Un organisme fortement impliqué dans les commissions AFNOR

En constituant un référentiel partagé à l’échelle internationale, en permettant de parler un langage commun, les unités de mesure sont conceptuellement proches des normes volontaires. La notion d’étalon, comme l’est le mètre pour la distance (universalisé en France en 1795), ne renvoie-t-elle pas à la notion de standard, elle-même connexe à la notion de norme ? Aujourd’hui, les normes volontaires viennent préciser la terminologie. La norme NF X 02-003, par exemple, précise qu’on ne doit pas affecter les noms d’unités du SI de qualificatifs se rapportant à la grandeur correspondante : exit le « mètre linéaire » utilisé dans le jargon du BTP, il faut parler de « mètre » tout court !

Le LNE est d’ailleurs lui-même fortement impliqué dans l’élaboration des normes, en particulier au sein des commissions AFNOR. « Près d’une centaine des experts techniques du LNE sont mobilisés dans des commissions nationales, européennes et internationales, et 21 postes de présidence de commission sont détenus par ces experts, relève ainsi le rapport d’activités 2017 de l’organisme. Fort de son positionnement en normalisation, le LNE est également très implique dans les projets de recherche prénormatifs, visant à disséminer des résultats de recherche en normalisation. » Exemple : grâce à ses travaux menés dans le cadre du projet « Metrology for sustainable hydrogen energy applications », le LNE apporte l’expertise pour réviser deux normes internationales ISO sur la pureté de l’hydrogène en tant qu’énergie et sur la sécurité de son stockage. Parmi les autres thématiques, le LNE est impliqué dans les commissions de normalisation sur les matériaux et produits isolants thermiques dans les bâtiments, ainsi que dans les travaux de la commission X31 sur la dépollution des sols. Il a également contribué à la norme internationale sur les capteurs à fibre optique préparée à l’IEC TC/SC 86 C/WG2, et aux travaux du CEN TC 352 sur la nanométrologie.

Rendez-vous aux prochains « Jeudis de la mesure »

  • Jeudi 28 juin 2018 : la mole
  • Jeudi 13 septembre 2018 : la seconde
  • Jeudi 4 octobre 2018 : le kelvin
  • Jeudi 25 octobre 2018 : le kilogramme
  • Jeudi 29 novembre 2018 : l’ampère

Informations pratiques :

De 18 h 30 à 20 h
LNE, 1 rue Gaston Boissier, 75015 Paris
Entrée libre dans la limite des places disponibles



Adhérez pour agir !

Élaborez les normes volontaires

norminfo

Découvrez nos engagements !