Management de la sécurité routière : vers un nouveau virage ?

Sécurité routière - une voiture qui roule sur une route départementale

Management de la sécurité routière : vers un nouveau virage ?

Publiée en 2012, la norme volontaire internationale ISO 39001 aide les organisations à mieux identifier et gérer les risques routiers. Près de 30 pays membres de l’ISO, dont la France, sont actuellement consultés sur une éventuelle mise à jour de ce référentiel.

Début janvier 2018, le gouvernement français a présenté huit mesures visant à réduire le taux de mortalité sur les routes : baisse de la vitesse de 90 à 80 km/h sur les routes secondaires, extension de l’usage de l’éthylotest antidémarrage, répression renforcée contre l’usage du téléphone au volant, etc.

Si le grand public est sensibilisé aux dangers de la route, qu’en est-il au sein des entreprises et grands groupes mettant des véhicules à la disposition des salariés ? « Avec 500 décès par an, les accidents de la route sont la première cause de mortalité en entreprise », souligne Eric Balcaen, chef de projet AFNOR Normalisation. Désireux de prendre le sujet à bras le corps, sans pour autant jouer sur la corde répressive, des professionnels internationaux ont sollicité l’ISO (Organisation internationale de normalisation). Objectif : définir des bonnes pratiques communes et une façon de bien « enseigner » la sécurité routière en entreprise. « Publiée en 2012, l’ISO 39001 permet aux organisations de toutes tailles de mettre en place un système de management de la sécurité routière », résume Eric Balcaen.

Sécurité routière : l’ISO 39001 en perte de vitesse

Pourtant, cette norme volontaire est encore peu connue et utilisée. « C’est dommage, car c’est un bon outil pour mieux répondre à la réglementation française », déplore Eric Balcaen. Surtout depuis janvier 2017 : les organisations françaises possédant un parc automobile ou des voitures mises à disposition des collaborateurs sont dans l’obligation de dénoncer tout salarié commettant une infraction de la route (excès de vitesse, par exemple) avec un véhicule d’entreprise sous peine de se voir infliger une amende. Les gestionnaires de flottes ont donc tout intérêt à sensibiliser les collaborateurs sur les bonnes pratiques à adopter ! Et pour cela, ils peuvent compter sur l’ISO 39001.

Sécurité routière : vers une nouvelle ISO 39001 ?

Pour repartir sur les chapeaux de roues, la norme ISO 39001 prendra-t-elle un nouveau virage ? Comme pour toutes les normes volontaires, elle fait actuellement l’objet d’un examen systématique auprès des professionnels qui l’utilisent. Réalisé cinq ans après la publication d’une norme, cet examen est l’occasion de l’actualiser selon les évolutions du secteur, les nouveautés réglementaires et les besoins des professionnels.

Près de 30 pays sont actuellement consultés. En mars 2018, à l’issue de cet examen, le comité technique ISO, réunissant des professionnels des pays du monde entier, optera ou non pour la révision de la norme ISO 39001.

Dans le cas où la révision l’emporterait, la nouvelle édition de la norme devrait chercher à être en totale cohérence avec une autre norme volontaire internationale attendue pour mars 2018 : l’ISO 45001, système de management de la santé et de la sécurité au travail. Sécurité des travailleurs, réduction des risques sur le lieu de travail… autant de recommandations qui font écho à la sécurité routière !

Organisations, collectivités territoriales, spécialistes de l’éco-conduite, compagnies d’assurances, pouvoirs publics…  La commission de normalisation AFNOR a besoin de votre expertise pour peser dans les négociations internationales et sur l’avenir de l’ISO 39001.

Faites part de vos besoins et contribuez à son éventuelle nouvelle version ! En rejoignant la commission AFNOR, vous pourrez également contribuer aux travaux de normalisation nationaux menés sur le conseil et la formation au risque routier pour les entreprises et les collectivités. Prochaine réunion le 8 mars 2018.

> Commandez la norme volontaire internationale NF ISO 39001…
> Rejoindre la commission de normalisation AFNOR « Management de la sécurité routière »…

© Adobestock/Alena Ozerova



Adhérez pour agir !

Élaborez les normes volontaires

norminfo

Découvrez nos engagements !