Une norme garantit (enfin) que les sièges auto rentrent dans les voitures

Une norme garantit (enfin) que les sièges auto rentrent dans les voitures

Constructeurs de voitures et de sièges auto viennent de se mettre d’accord sur les dimensions maximales que doivent avoir les rehausseurs, ainsi que sur l’espace minimum à leur réserver dans une voiture. Tout est dans la norme volontaire internationale ISO 13216-3.

Sécurité, confort, housse amovible, structure évolutive… À l’achat, le rehausseur semble parfait. Mais, à l’installation, ses protections latérales butent contre l’habitacle, ce qui l’empêche de tenir droit sur la banquette. Un cauchemar sorti de l’imagination de parents surmenés ? Non. Cette situation se rencontre plus souvent qu’on ne le croit. C’est pourquoi le bureau de normalisation automobile (BNA), instance opérant par délégation d’AFNOR dans ce domaine, a réuni autour d’une table les fabricants de voitures et de sièges auto. Objectif : réviser la norme volontaire ISO 13216-3, qui fait référence sur ce sujet.

« Jusqu’ici, il n’y avait pas de référentiel permettant de garantir la compatibilité entre un système de retenue pour enfant de plus de 4 ans et l’espace intérieur d’une voiture, confirme François Renaudin, directeur de la recherche avancée chez Dorel, un fabricant de sièges auto, qui a piloté le groupe de travail. Chacun faisait ce qu’il voulait : d’un côté des sièges auto confortables, parfois trop larges pour s’adapter à certains modèles de voitures, même familiales ; de l’autre des véhicules au design racé, dont l’espace arrière est trop étroit pour accueillir un rehausseur. C’est aujourd’hui terminé : nos deux professions viennent de s’entendre sur des gabarits. »

ISO 13216-3 : trois nouveaux gabarits « i-Size »

C’est ainsi qu’ensemble, fabricants de voitures et de sièges auto ont mis à jour la norme ISO 13216-3 sur la « classification des dimensions des retenues pour enfants et espace dans le véhicule », troisième partie de la série « Véhicules routiers – Ancrages dans les véhicules et attaches aux ancrages pour systèmes de retenue pour enfants ».

La nouvelle version, publiée en octobre 2018, ne définit plus seulement les volumes des sièges dos à la route et des nacelles. Trois nouveaux gabarits y ont été ajoutés, correspondant aux rehausseurs pour enfants jusqu’à 1,35 m. Le premier, appelé B1, représente les modèles sans dossier (acceptables pour les plus grands, à partir de 1,25 m), il est contenu dans les deux autres. Le second, B2, dispose d’un dossier mais ne dépasse pas 440 mm de large. Il est très étroit mais doit permettre l’installation de trois sièges auto sur une même banquette arrière. Le troisième format, B3, est plus large : 520 mm. C’est l’option préconisée par les fabricants pour les familles de moins de trois enfants.

Ces gabarits étaient si attendus qu’ils ont déjà intégré le réglement automobile international UN R129, aussi appelée « i-Size », qui régit l’homologation des sièges auto. Celui-ci est reconnu dans plus de 70 pays, notamment en Europe et au Japon. S’y conformer est encore facultatif, car l’UN R129 cohabite avec l’ancien règlement ECE R44, mais les constructeurs de voitures s’y réfèrent de plus en plus pour répondre à la demande des consommateurs. Si l’un de leurs modèles revendique une place i-Size, son manuel doit désormais indiquer avec quels formats elle est compatible. Une information précieuse pour le propriétaire du véhicule quand il aura besoin de s’équiper d’un rehausseur.

Acheter la norme volontaire ISO 13216-3 version 2018



Adhérez pour agir !

Élaborez les normes volontaires

norminfo

Découvrez nos engagements !