Coopération franco-chinoise : l’industrie du futur en pole position

Coopération franco-chinoise : l’industrie du futur en pole position

Coopération franco-chinoise : l’industrie du futur en pole position

Agroalimentaire, ville durable… La coopération entre AFNOR et la SAC (Standardization Administration of China) se poursuit sur diverses thématiques. Fin avril 2017, les deux organisations ont signé une lettre d’intention en faveur de l’industrie du futur.

Après le succès de la première édition des rencontres franco-chinoises de la normalisation organisée à Pékin en 2015, AFNOR et son homologue chinois SAC (Standardization Administration of China), ont décidé de renouveler l’expérience. Les deux organisations se sont ainsi retrouvées à Paris du 27 au 28 avril 2017 afin d’échanger sur les actions initiées à Pékin et d’en explorer de nouvelles.

En effet, les initiatives venant de Chine comme de France se sont multipliées dans des secteurs comme l’aviation, le tourisme, le nucléaire civil ou encore l’industrie du futur, pour lesquels la normalisation volontaire est perçue comme outil de dialogue et de développement très pertinent. Autant de nouvelles voies de coopération possibles, qui élargissent le périmètre du premier accord AFNOR-SAC signé en mars 2014. « Ce dernier ciblait en priorité les secteurs de l’agroalimentaire, de l’urbanisme durable, de l’économie du vieillissement et du ferroviaire. Sur ces points, les deux organismes ont présenté leurs avancées lors d’ateliers et de réunions dédiés », précise Pascale Mienville, responsables des affaires internationales d’AFNOR.

Ainsi, les actions conjointes sur les villes durables ont permis deux avancées majeures : la création d’une plate-forme de normalisation internationale entre deux territoires en pointe sur ce sujet, Versailles Grand Parc et Beijing Future Science, ainsi que la mise en place d’un club des villes expérimentant la norme volontaire internationale ISO 37101 sur le développement durable des collectivités territoriales.

Dans le domaine agroalimentaire, les experts des deux pays se sont accordés sur l’importance d’utiliser, a minima, les lignes directrices et les codes d’usages internationaux du Codex Alimentarius en vue d’élaborer des normes volontaires sur le miel. Et du miel au thé, il n’y a qu’un pas : les acteurs chinois ont souhaité une collaboration avec les acteurs français sur ce sujet… brûlant.

Industrie du futur : vers des actions conjointes

D’autres actions conjointes verront le jour suite à ces secondes rencontres franco-chinoises. Citons le commerce en ligne (dit e-commerce), sujet pour lequel la SAC compte proposer la création d’un comité technique à l’ISO. Autre sujet phare pour les deux pays, l’industrie du futur, thématique transversale regroupée sous le vocable « Made in China 2025 » à Pékin, figure parmi les axes forts du renforcement de la coopération AFNOR-SAC. Ainsi,  le 27 avril 2017, GUO Hui, vice-président de la SAC et Alain Costes, directeur d’AFNOR Normalisation, ont signé en présence de Pascal Faure, directeur général de la DGE (Direction générale des entreprises, au ministère de l’Economie et des Finances) une lettre d’intention cadrant leur coopération.

Pascal Faure a mis en avant quatre pistes de coopération : la transformation numérique, la formation, les projets industriels franco-chinois, l’élaboration des normes volontaires.

Pour poursuivre leurs échanges, les deux organisations se retrouveront en septembre 2017 à l’occasion de l’Assemblée générale de l’ISO (Organisation internationale de normalisation).

> En savoir plus sur les normes volontaires pour l’industrie du futur… 

> En savoir plus sur les normes volontaires pour les villes durables… 

© AFNOR/DR – Légende photo : Alain Costes, directeur d’AFNOR Normalisation et GUO Hui, vice-président de la SAC



Adhérez pour agir !

Élaborez les normes volontaires

norminfo

Découvrez nos engagements !